investir

Ce qu’il faut savoir avant d’investir en bourse

 

Pour acheter des actions en Bourse, il faut avoir des convictions. En premier lieu, il est nécessaire, avant d’acquérir une action, de comprendre le métier de l’entreprise, son marché, et la façon dont elle se distingue de ses concurrents. En outre, il faut aussi se demander si son modèle économique est pérenne. Enfin, il faut comprendre si le marché la valorise de façon raisonnable, ou s’il a, au contraire, des attentes démesurées. Pour cela, on peut utiliser trois indicateurs assez simples à comprendre.

Le bénéfice par actions, pour comprendre les profits de l’entreprise

Pour avoir une idée de la rentabilité de l’entreprise, le dividende n’est pas un bon indicateur. En effet, certaines sociétés ne distribuent pas de dividendes alors qu’elles sont très profitables. A l’inverse, d’autres sociétés gonflent parfois leurs dividendes de façon artificielle, même des années où leurs résultats sont très moyens. Cela n’est pas bon pour la santé financière de l’entreprise. Le bénéfice est donc un indicateur plus fiable : il donne une idée des gains réels de l’entreprise, pas de ce que la direction décide de faire de l’argent gagné.

Pour calculer le bénéfice par action, on utilise le bénéfice net après impôt de la société, et on le divise par le nombre d’actions existantes. Pour une société A, composée de cent millions d’actions, affichant deux milliards d’euros de bénéfice net, le bénéfice est de 20 euros par action. C’est valable aussi pour l’action arcelor.

 

Toutefois, ce chiffre ne suffit pas pour savoir si une action se paie cher. En effet, si la société concurrente, la société B, réalise le même résultat net, mais que le nombre d’actions est deux fois plus important, la société B n’affichera que 10 euros de bénéfice par action.

Le PER (Price Earning Ratio), pour comparer le bénéfice au prix d’achat

Il faut maintenant comparer le bénéfice par action au prix d’achat de cette même action. Ce chiffre s’appelle le PER, ou Price Earning Ratio. L’action de la société A vaut 800 euros. On divise ce nombre par le bénéfice par action (20 euros). Le PER est de 40. L’action de la société B vaut 300 euros. Si on divise le prix par le bénéfice par action (10 euros), on a un PER de 30. Plus le PER est élevé, plus le prix à payer pour l’action est cher. L’action A se paye 40 fois ses bénéfices, mais l’action B ne se paye que 30 fois les bénéfices. L’action B est donc meilleur marché que l’action A.

 

On peut aussi faire la démonstration à l’envers. Pour 800 euros payés, une action A génère 20 euros de bénéfices (soit 2,5%). Pour 300 euros de prix d’achat, une action B affiche un bénéfice de 10 euros, soit 3,33%. L’action B est donc moins bien valorisée par le marché.

La valeur nette comptable, pour avoir une idée du bilan

Il s’agit ici de connaître les actifs réels de l’entreprise. Certaines sociétés sont endettées au-delà du raisonnable. La dette est supportable tant que les résultats sont là, mais une crise économique ou un accident industriel peuvent sérieusement fragiliser l’entreprise. Il faut donc regarder quelle serait la valeur de la société si elle devait être liquidée demain matin. Pour cela, rien de plus simple : on utilise l’actif net, c’est-à-dire tout l’actif, moins le passif (la dette à court, moyen et long terme).

La société A est valorisée 80 milliards d’euros (800 euros par action multiplié par cent millions d’actions). La société concurrente B est valorisée 60 milliards d’euros (300 euros par actions multipliés par deux cent millions d’actions). La société A affiche 90 milliards d’euros d’actifs, et 20 milliards de passif. Sa valeur nette comptable est de 70 milliards d’euros. L’entreprise B a aussi un actif de 90 milliards d’euros. Toutefois, elle a une dette de 40 milliards d’euros. Cela donne une valeur nette comptable bien inférieure à celle de l’entreprise A : 50 milliards d’euros. Ceci peut expliquer la différence de valorisation entre les deux sociétés. Si A se paye plus cher que B, c’est parce A sera nettement mieux armée que B pour faire face à un accident de parcours.

 

 

 

 

 

Ce site vous donnera plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *